Regards...

Christine a définitivement ses racines sur Terre: Bretagne, Occitanie, Paris, Antilles mais aussi dans le monde entier avec une prédilection pour l'Asie.

Elle puise ses ressources dans l'Humain, la rencontre, le débat, la découverte, l'écoute , l'ouverture aux autres. Les mots justes ont de l'importance, les idées aussi et elle les exprime, les partage avec conviction.
Christine absorbe, puise, s'imprègne et se ressource, mais avant tout, elle donne, sème, partage, diffuse un message de Paix avec passion.
Les mots ne sont pas son seul langage car ils ne suffsent pas à tout exprimer.

Elle révèle sa nature, son être, ses émotions dans sa peinture, ses photos, une remise en question permanente.
Ses mains façonnent, son oeil capte l'instant pour l'éternité. Elle exprime son désir et sa liberté dans la créativité.
Christine vous invite par sa peinture à lire ou écrire l'histoire d'une rencontre, d'une émotion : plonger dans son univers, c'est plonger dans la vie, tout simplement.

Pascal Adam

Le voyage pictural que nous offre l'expérience de Christine.C se situe sur le fl du sabre japonnais Kendo ;
En une respiration du : « ici et maintenant ».
Inspirez et vous entrez dans l'Univers de sa pensée ;
Expirez et les images , les mots, l'émotion vous gagnent.
Une fois cet esprit dompté, le tableau émerge entre Ciel et Terre, la Résilience est vaincue, la rencontre inévitable.
La poésie de Christine.C est à découvrir comme une secrète calligraphie des origines du rêve métissé.

Didier Equer 26/11/2015

La ligne coule comme un courant d’eau,
Connaît sa direction.
Elle se repose silencieusement sur le fond nu de la toile.
On y écoute son murmure
On se baigne dans la limpidité de son univers.

Sho Asakawa

C'est un voyage dans les strates et les écorchures.
Un tsunami d'émotion qui déferle
Et une orchidée qui se délite dans le brouillard.
Voyage au centre de la terre...
Une plume navajo rompt la monotonie du désert et le lac Tahoe n'a jamais été aussi bleu.
Des barques sétoises laissent deviner leur histoire.
De couches de peintures en attaque de rouille,
On accède à la généalogie de la Pointe Courte.
Mais tout ceci s'achève par un cyclone qui balaie les nuages, le sable et le temps.
Il est temps de rentrer chez soi,
Il est temps de rentrer en soi.


Sonia Gouirand

Le vide et le plein, voyage en Japonie à travers quelques tableaux poétiques.
Je vois des paysages, plus exactement des représentations mentales de paysages ...des plages, des ciels, des eaux dormantes ou tumultueuses, des cerisiers en feurs, des montagnes lointaines, des rideaux tombants, des cloisons mobiles et légères.
Je ne vois pas le mont Fuji, mais je perçois les saisons et la beauté.

Yvette Siol

Invitation au voyage dans les espaces des toiles- matrices de mondes –Je rêve !
Ah , les douceurs du blanc d’un paysage aqueux ,nimbé d’une sereine lumière . Ici , l’horizon est calme , perlé , vaporeux et des signes bleus dansent quand le ciel accueille des vibrations terrestres .
Avec la nuit , le territoire devient carton , s’alanguit en parchemin où des messages vibrent , raisonnent .
Mon errance se repose au Japon .Ici ,le cosmos se refète dans l’art ..devient démiurge .
Là, comme ailleurs , les éléments de la nature fécondent la pensée à l’échelle des mondes .

DR

Du féminin dans la peinture... Transcription écrite d'une perception féminine, sensible et intime de la nature et du réel...
Mais aussi une invitation au rêve et à l'évasion, au voyage... L'Artiste nous fait partager sa fascination par l'étrangeté des messages venus d'ailleurs...ici, de l'Extrême Orient et du Japon notamment.
Invitation aussi, dit-elle, « à un temps d'arrêt au milieu du tumulte alentour ».
Mais pour étrange que ce soit, le paysage, la créativité est ici empreinte de l'ipséité du sujet, de sa culture, de son histoire. Sincérité...

Henri-Michel Morat














Journal Arts Vues février/mars 2018